Compte-rendu du CTA du 23 janvier 2018

   (déclaration de la FSU en document joint)

Vote à l’unanimité contre la proposition de préparation de rentrée dans le second degré !

Le Mardi 23 janvier 2018 dernier se tenait, sur sa date de replis, le Comité Technique Académique dont l’objet était la préparation de rentrée 2018.En effet la réunion initiale du comité avait été boycotté au vu des suppressions d’ETP prévue : -87.

Pour rappel l’enveloppe pour notre académie est amputée de – 87 ETP d’enseignement pour la rentrée prochaine, dans le second degré, alors que la « formidable » baisse démographique constatée était de moins 120 élèves. Le rapport suppression de postes/ baisse d’effectifs supposerai alors un taux d’encadrement de 1.3 professeurs par élève !

Les autorités rectorales ont rappelé que l’équation nationale conduisait à supprimer des postes dans notre académie car la création de 120 ETP au niveau national au regard de besoins est largement insuffisante. La « solidarité » entre académie se fait donc par redéploiement de moyens. Les représentants des personnels de la FSU ont à nouveau rappelé qu’il était urgent de sortir de ce pilotage de l’éducation nationale prioritairement orienté par les chiffres dans un cadre de politique d’austérité.Retour ligne manuel

Où, par ailleurs, les effets d’annonce du gouvernement auraient force de volontarisme. Car quid des chorales, quid du dispositif devoir faits, quid de la possibilité de réimplanter les bi langues, quid de l’EPS encore minorée au DNB alors que Paris accueille les JO et que les études en faveur de la pratique sportive se multiplient ? La réponse est claire, il n’y a pas de financement supplémentaires pour ses dispositifs et dans le cadre de l’autonomie, les établissements devront les financier sur leur DHG existante. C’est en partie pourquoi il ressort des documents une augmentation des HSA et le tour de passe-passe détournant une partie des IMP vers du face à face élève. Ce que le décret les encadrant proscrivait pourtant. Quant aux lycées professionnels ne nous y trompons les suppressions de postes qu’ils devront subir est en lien avec l’orientation politique du « tout apprentissage » portée par le gouvernement et la région. Les lycées généraux ne seront pas non plus épargnés. Pourtant l’évolution démographique y est positive. Le CTA s’est soldé par un vote à l’unanimité contre la proposition de proposition de rentrée dans le second degré !

Une fois de plus les conditions de travail des personnels vont encore être dégradées et leur droit à la mobilité remis en cause. Le service public d’éducation est lui aussi dégradé au profit de l’enseignement confessionnel et privé. Une fois de plus eux qui ont besoin de plus d’école pour réussir sont laissés de côté. Le SNEP et la FSU n’auront de cesse d’agir et d’être force de proposition pour un système scolaire public facteur d’égalité, émancipateur et ambitieux et où l’EPS participe pleinement à la réussite de toutes et de tous.

Sébastien Beorchia , représentant SNEP-FSU au CTA

Rq : le représentant du SNEP-FSU est à nouveau intervenu sur l’attribution de l’IMP de coordination des APSA dans les établissements ainsi que sur le fléchage des moyens attribués aux sections sportives.

  Déclaration FSU (CTA 23-01-18)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *