AVEC le SNEP et LA FSU, LE 12 NOVEMBRE TOUTES ET TOUS ENGAGEES !

  • Budget 2019 : suppression de postes et transformation radicale du second degré.

Le projet de budget 2019 présente une première saignée du second degré, avant montée en charge de la réforme lycée et de la voie professionnelle qui permettra d’aller beaucoup plus loin. La rentrée 2019 devrait donc se faire avec 2 650 postes d’enseignants de moins ainsi que 400 administratifs, alors même que 32 000 élèves supplémentaires en France sont attendus. Nous pouvons nous attendre au pire dans note académie où déjà l’année dernière c’est plus de 90 équivalents temps plein qui étaient supprimés. Alors que c’est bien de plus et mieux d’école dont nous avons besoin. (voir le document du SNES sur l’avenir du lycée) (suite…)

Bonne rentrée !

 

Les congés d’été sont désormais finis, c’est le temps de retrouver nos élèves !

L’actualité de ces mois de juillet et d’aout, si chauds, a souvent été des plus consternante. Et la rentrée se fait sous le signe d’une pression toujours plus importante sur les personnels, le paritarisme est remis en cause par le projet gouvernemental, cap 2022 s’annonce être celui de tous les dangers pour la fonction publique, le processus de fusion des académies de Caen et de Rouen se fait dans l’opacité la plus complète et les propositions de programmes d’EPS en lycée doivent être rendues par le groupe d’experts du conseil supérieur des programmes. Elles devront être analysées avec la plus grande prudence et si nécessaire mobiliser l’ensemble de la profession pour continuer à exiger de l’ambition pour notre discipline, le sport scolaire et nos élèves. (suite…)

Le Centre EPS & Société fête ses 20 ans

Ce Contrepied-livre (220 pages ! ) se veut une approche synthétique et une évaluation du projet que le Centre EPS & Société s’était fixé en 1997.

Fondé au coeur des débats sur les programmes d’EPS d’alors et ceux déjà fort nourris d’histoire, l’idée directrice était de prendre le temps d’une activité réflexive, détachée des exigences de la lutte quotidienne du syndicat ;

approfondir aussi notre vision d’un sport humaniste, évitant de se centrer sur ses seules « déviations », cherchant donc d’en comprendre son humanité ;

simultanément ouvrir de manière affirmée nos références culturelles au domaine des arts corporels pour mieux saisir le monde réel et ses problèmes vivants, faire que l’EPS marche sur deux pieds.

(suite…)