Plus d’Education physique et sportive (EPS) et de sport scolaire dans une École démocratisée

Une urgence pour notre société

Nombre d’études et enquêtes nous obligent à lancer l’alerte : on observe une baisse de l’activité physique des jeunes générations. Les conséquences sont désastreuses, avec une diminution des capacités physiques liée à la sédentarité et l’utilisation abusive des écrans. Les milieux défavorisés, les filles sont les plus impactés. […] (suite…)

Audience des SNEP-FSU Rouen et Caen avec la Rectrice de la Région Normandie

Suite aux résultats des dernières élections professionnelles, renforçant encore la représentativité du SNEP-FSU, une délégation des SNEP-FSU de Rouen et de Caen était reçu en audience par Madame la Rectrice le mardi 8 octobre 2019 pour évoquer la place et les conditions d’enseignement de l’EPS dans notre académie ainsi que celle du sport scolaire autour de cinq thématiques principales. (suite…)

CHSCTA DE CAEN du 11 octobre 2019

la FSU au quotidien pour l’amélioration des conditions de travail des personnels !

La réunion du comité s’est ouverte par la lecture d’une déclaration liminaire inter-syndicale relative au suicide de Christine Renon sur son lieu de travail (déclaration commune intersyndicale). Elle s’est ensuite poursuivie par la lecture de la déclaration liminaire de la FSU (déclaration FSU/Staps) qui rappelle, entre autres, que les représentants de la FSU avaient alerté et sollicité à plusieurs reprises les différents Recteurs, en tant que chanceliers des universités, sur les difficultés récurrentes rencontrés par les personnels de l’UFR-STAPS de Caen.

Au-delà des passages obligés à l’ordre du jour de la réunion de ce comité, un point était consacré à la présentation du rapport de la visite d’une délégation du CHSCTA sur « l’impact de la réforme des lycées sur les conditions de travail des personnels ». Le rapport synthétisant les entretiens avec les personnels du lycée Rostand et J. Verne est sans appel !

Les préconisations qui l’accompagnent ont été adoptées à la majorité des voix et c’est désormais à la présidente du comité de les mettre en œuvre ou pas.

Résultats du vote :

Pour : FSU et sud-Education

Abstention : UNSA et SGEN-CFDT.

Puis au regard des constats présents dans le rapport un avis du CHSCTA demandant l’abandon de la réforme, la mise en œuvre d’une véritable politique de prévention, ainsi que la réalisation d’une étude d’impact de cette réforme, a été posé et voté à la majorité des voix des représentants du CHSCTA de Caen.

Résultats du vote :

Pour : FSU et Sud-Education

Contre : UNSA et SGEN-CFDT.

A l’issu du vote les représentants de l’UNSA ont tenu à préciser que l’UNSA soutient cette réforme.

Au cours de ce même CHSCT, un avis a été posé et voté à la majorité des voix des représentants demandant qu’il n’y ait pas de formation durant les congés scolaires. Autre modification intervenant au cours de cette rentrée scolaire et dégradant fortement les conditions de travail des personnels si elle était mise en application dans notre académie

Résultats du vote :

Pour : FSU et sud-Education

Abstention : UNSA et SGEN-CFDT.

Puis Mme la Rectrice, comme le précise la législation en vigueur, a sollicité l’avis du CHSCTA sur le projet d’organisation de l’académie de Normandie après celui du CTA de juin dernier où les représentants des personnels avaient émis un refus de vote au regard d’un texte non finalisé sur ce projet.

Résultats du vote :

Contre : FSU et sud-Education

Abstention : SGEN-CFDT.

Pour : UNSA.

Enfin après un retour sur l’avancement des travaux du groupe de travail relatif aux élèves à besoins particuliers à l’initiative des représentants de la FSU, Mme la rectrice a terminé par un point d’information sur l’accident industriel Lubrizol et les légitimes questions qu’il soulève en termes de santé publique et environnementale.

Le contexte de ce CHSCTA démontre plus que jamais le rôle fondamental des représentant-es des personnels élu-e-s dans ces comités que la loi de transformation de la fonction publique prévoit de faire disparaitre dans leur configuration actuelle.

Pour Christine : jeudi noir le 3 octobre

 

Communiqué de presse de la FSU14,  suite au suicide de Christine Renon, directrice de l’école maternelle Méhul à Pantin.

« Je ne pensais pas que ce travail que j’ai tant aimé pourrait m’amener à cela »

(extrait d’une des lettres que Christine Renon a laissées derrière elle)

Christine Renon, directrice de la maternelle Méhul à Pantin, s’est donnée la mort sur son lieu de travail. C’est un choc pour la profession.

La colère des enseignant-es s’exprime en ce moment même dans les établissements et sur les réseaux sociaux. Car au-delà des circonstances particulières, individuelles, intimes qui sont bien sûr propres à chaque tragédie et qu’il convient de respecter, les lettres envoyées par la collègue avant de se donner la mort font écho au quotidien de chacun d’entre eux.

Nombreux sont les directeur-trices, les collègues du 1er et 2nd degré à souffrir en silence. Surcharge de travail, perte de sens du métier, injonctions, accusations, violences.

Le plus insupportable est le décalage entre la réalité du terrain et la réponse de l’institution lorsque, essayant de témoigner, d’attirer l’attention sur des situations difficiles, personnelles ou professionnelles, les collègues ont droit au silence, au mépris, à la culpabilité, ou dans le meilleur des cas à une compassion sincère mais sans effets car sans moyens concrets pour remédier à la situation.

La FSU 14 invite les collègues à rendre hommage à Christine, par toute forme d’action souhaitée : vêtement ou ruban noir, minute de recueillement, affichage, grève (un préavis national est déposé)…

Elle appelle avec Sud-Education, UNSA, SGEN-CFDT et CGT-Education

rassemblement unitaire

devant le rectorat de Caen

à 17h30