Dernière minute : élargissement de la période d’ouverture de demande de mutation jusqu’au 9 avril !

 

Les personnels d’éducation et d’orientation, devaient saisir leur demande de mutation via siam qui était initialement ouvert du 16 mars au 2 avril 2020 midi.

Suite à la demande du SNEP et de la FSU aux autorités rectorales, la fermeture de cette application est reportée au jeudi 9 avril 2020 à 12 heures.

A l’issue, les confirmations des demandes de mutation seront exceptionnellement envoyées directement aux adresses « mail » saisies par les personnels participant au mouvement.  Le ministère a décidé qu’il n’y aurait pas d’envoi vers les chefs d’établissement.

Le bureau académique du SNEP-FSU Caen.

Propos inacceptables de la porte-parole du gouvernement

Les propos de Sibeth Ndiaye disant que le gouvernement « ne demanderait pas aux enseignants qui ne travaillent pas de traverser toute la France pour aller ramasser des fraises »
sont, dans le contexte actuel, à la fois incompréhensibles, scandaleux et irresponsables.

Les enseignant-es, comme tous les personnels éducatifs et des services publics, travaillent, le plus souvent avec leurs ordinateurs et leurs connexions personnels, dans des conditions
difficiles mais en ayant à cœur de faire le maximum pour leurs élèves, leurs étudiants, ce qui nécessite bien souvent un surcroît d’activité. Ces propos ont certes ensuite fait l’objet d’un
tweet de mea culpa de la part de Madame Ndiaye, mais le message selon lequel les enseignant-es ne seraient pas au travail a bien été formulé, jetant le discrédit auprès de l’opinion publique puisqu’il a été énoncé à la tribune en sortie du Conseil des Ministres. C’est pourquoi la FSU exige des excuses publiques de la part de la porte-parole du gouvernement.

Le 25 mars 2020

– 8 postes EPS dans l’académie de Caen !

Nos représentants du SNEP et de la FSU feront tout en CTA (comité technique académique) pour refuser ces suppressions et réduire la casse de l’EPS dans notre académie !

CREATION/SUPPRESSIONS POSTES EPS LYCEE ET LP :

 

calvados

manche

orne

Création

     

Suppression

1 poste Rostand

1 poste Laplace

1 poste Lepine

1 poste Millet

1 poste Pesquet Coutances

 

Sous Total : -5 en EPS

CREATION/SUPPRESSIONS POSTES EPS COLLEGE CALVADOS :

 

Collège

SEGPA

Création

   

Suppression

1 poste Giberville

 

Sous Total : – 1

CREATION/SUPPRESSIONS POSTES EPS COLLEGE Manche :

 

Collège

SEGPA

Création

1 Villedieu

 

Suppression

1 Sourdeval

1 Bucaille-Charcot Cherbourg

1 Montmartin sur mer

 

Sous Total : – 2

CREATION/SUPPRESSIONS POSTES EPS COLLEGE Orne :

 

Collège

SEGPA

Création

0

 

Suppression

0

 

 

Total Académie : solde – 8 postes en EPS.

Coronavirus et mouvement intra : le SNEP-FSU au côté de la profession au quotidien !

 

  • Vous trouverez, ci-dessous, le bulletin « spécial mutation intra et affectation » élaboré par les syndicats du second degré de la FSU de l’académie. Y figure l’ensemble des informations nécessaires à la constitution de vos vœux pour le mouvement intra.

 

bulletin « mutations intra »

 

 

  • Face à la crise extraordinaire que notre pays subit, le SNEP académique, au côté des syndicats de la FSU a demandé officiellement l’élargissement de la période de saisie des vœux à M la Rectrice de la région Normandie.

  • Vous pouvez consulter sur l’espace syndiqué du site du SNEP-FSU Caen, la liste des postes susceptibles d’être vacants qui ont été identifié par l’ensemble des militant.es du bureau académique en relation avec la profession. (Le rectorat a décidé de ne plus les fait plus apparaitre). Ces données sont en évolution permanente ainsi nous ferons rapidement paraitre les postes pour l’Orne.

Le bureau académique du SNEP-FSU Caen

Communiqué de Presse du SNEP-FSU le 19 mars 2020

covid-19 – confinement
Un besoin d’activité physique éviden
t

 

Les jeunes scolarisés bénéficient habituellement d’une éducation physique et sportive (EPS) obligatoire. Le confinement marque une rupture avec cette obligation. Mais le besoin pour les jeunes reste. Il est même renforcé par les conditions de ce confinement qui pourrait entrainer une sédentarisation accrue.

Il est donc primordial de maintenir une activité physique régulière, qui ne pourra être l’EPS habituelle, qui sera autonome et dans des conditions matérielles et pratiques différentes pour chacun et chacune. Cela ne s’improvise pas et les quelques 30 000 enseignant·es d’EPS, souvent avec leur propres outils (ordinateurs, caméras…), alors que l’administration devrait le leur fournir, sont à pied d’œuvre pour concevoir une pratique permettant de maintenir un niveau d’activité satisfaisant. Il ne s’agit pas d’une quelconque « continuité pédagogique » mais au contraire de gérer au mieux la discontinuité et l’absence d’école. Appuyons-nous sur la professionnalité et l’inventivité des enseignant·es et condamnons la pression inutile qui peut être mise ici ou là par l’administration.

Alors que le gouvernement baisse le nombre de postes dans l’éducation nationale, on s’aperçoit aujourd’hui du besoin d’enseignants.
Alors qu’il a refusé de répondre aux demandes des agents du milieu hospitalier, il reconnaît le besoin d’un service public de santé de qualité.
Le service public est porteur de l’intérêt général d’une nation (Santé, Education….), il doit être renforcé.
Espérons que le Président Macron, alors qu’il est en train de se faire voter les pleins pouvoirs, saura s’en souvenir au moment de tirer toutes les conséquences de la crise.

Coronavirus : la mobilisation de tous les personnels doit être reconnue, rien ne doit les mettre en danger

Caen le 17 mars 2020

Télétravail pour tou·te·s :

Suite aux dernières annonces du président de la république concernant le renforcement des mesures de protection de la population face à la progression du COVID-19, la Rectrice de l’académie de Normandie a envoyé, ce jour, une lettre à l’ensemble des personnels de l’académie avec des dispositions extrêmement claires. Il est à souligner que ce courrier prend largement en compte les échanges permanents qui ont eu lieu depuis le dernier CHSCTA et particulièrement depuis ce weekend entre les représentant.es de la FSU et les différents niveaux de décision ministérielles et académiques afin de préserver les conditions de travail et la santé des agent·es.

La nécessité de protection des personnels y est réaffirmée. Le travail à domicile est la règle.

Garde d’enfant de soignants uniquement sur volontariat :

Le dernier point qui posait encore réellement problème concernait l’organisation de l’accueil des enfants des personnels de santé dans le premier degré. Là encore les choses sont désormais claires et assurent la nécessaire solidarité en direction de ces personnels. L’encadrement des élèves relevant de ce dispositif doit se faire sur l’unique base du volontariat autour de pôles.

Cette garde d’enfants a été évoqué lors du CHSCTA extraordinaire qui s’est tenu aujourd’hui en visio-conférence. Les secrétaires du CHSCTA de Caen et de Rouen ont souligné à nouveau l’impérieuse nécessité de doter les personnels volontaires de l’éducation nationale d’équipements individuels de protection allant au-delà des simples gestes barrière compte-tenu du caractère particulier d’une garde d’enfant. Il a été confirmé par les autorités rectorales que ces dispositions étaient actuellement discutées entre Madame la Rectrice et le ministère.

Un avis a été déposé par les représentant.es de la FSU allant dans ce sens.

Continuité des rémunérations :

Par ailleurs nous avons eu l’assurance qu’il y aura continuité de la rémunération de tous les personnels et tout particulièrement des contractuels, AESH et AED pendant toute cette période.

Mutations intra :

Par ailleurs concernant les gestions des carrières, à ce jour certaines commissions paritaires et groupes de travails sont reportées.

Pour le second degré, le calendrier initial des opérations du mouvement intra est quant à lui maintenu même s’il peut varier dans les jours à venir selon les difficultés rencontrées par les services ou les personnels. Les personnels pourront remonter directement par mail, sans se déplacer dans leurs établissements, leur confirmation de demande de mutation et les pièces justificatives qu’ils recevront par courriel.

Face à toute difficulté éventuellement rencontrée avec les niveaux de décision intermédiaires (Chef d’établissements, DASEN, IEN…) la FSU et ses syndicats nationaux appellent l’ensemble des personnels à s’appuyer sur le courrier de la rectrice et à nous remonter tout problème persistant.

La FSU et ses syndicats nationaux, sur tous ces sujets, vous invitent à consulter régulièrement leurs différents sites et à les contacter si besoin.

Sébastien Beorchia, secrétaire du CHSCTA de Caen

Mouvement intra et carriéres, le SNEP toujours au côté de la profession !

Dernière minute !

Suite aux annonces du premier ministre de samedi soir, les permanences proposées aux collègues à la maison des syndicats de Caen sont annulées. Elles sont remplacées par des permanences téléphoniques :

Lundi : 14h-16h

Mardi : 14h-16h

Mercredi : 14h-16

Jeudi : 14h-16h

Vendredi : 14h-16h.

Au 06.83.09.41.00

Vous pouvez contacter les commissaires paritaires du SNEP-FSU Caen :

A l’adresse mail : corpo-caen@snepfsu.net

Pensez à nous adresser la fiche syndicale de mutation que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

La fiche de voeux

Coronavirus : le service public est essentiel. Les conditions de travail et la santé des personnels aussi !

Coronavirus : le service public est essentiel. Les conditions de travail et la santé des personnels aussi !

Le président de la république a annoncé, afin d’endiguer la propagation du coronavirus, la fermeture de toutes les crèches, écoles, établissements scolaires et université à partir de lundi prochain. C’est une des préconisations qu’avait portée les représentant.es de la FSU lors du dernier CHSCTA extraordinaire ainsi que la mise en œuvre de mesures de protection pour les agent.es de l’académie dans un avis qui a été adopté par les seules voies de la FSU. Le SGEN-CFDT et l’UNSA votant contre.
Pour la FSU assurer la continuité des services publics par le biais du maintien de la continuité pédagogique pour toutes et tous les élèves est incontournable. Mais celle-ci ne doit en aucun cas dégrader les conditions de travail des personnels de l’académie ni les exposer à des risques sanitaires. Cette décision extraordinaire doit avant tout être encadrée par des dispositions claires ne renvoyant pas au local la responsabilité entière de sa mise en œuvre pouvant conduire à des interprétations mettant en difficulté les personnels et suscitant le trouble et l’incompréhension dans un contexte qui est déjà compliqué. Le télétravail doit être dans ces conditions la norme.
La circulaire ministérielle du 13 mars 2020 n’impose aucune obligation de présence dans les établissements aux personnels enseignants, AESH et AED. Doivent cependant être organisées des permanences qui se traduisent par la possibilité de joindre les directeurs d’écoles pour le premier degré (soit par messagerie électronique-soit par téléphone) pendant les horaires d’ouvertures. Dans le second degré les chefs d’établissement assurent une permanence physique entre les membres de l’administration et une permanence téléphonique pendant les heures d’ouverture de l’établissement.
La FSU propose à l’ensemble des personnels de l’académie de faire remonter les informations de terrain et leurs interrogations relatives à l’organisation et le suivi de mise en œuvre de la continuité des apprentissages.

Quelles sont vos difficultés sur le terrain ?

(Cliquez sur le lien ci-dessus)

En effet un CHSCTA est convoqué mardi prochain. Les représentant.es de la FSU demanderont à la rectrice de ne pas mettre les personnels dans des situations dangereuses pour leur santé, mais aussi que leurs droits soient respectés. Ils lui demanderont de mettre fin aux abus déjà constatés des hiérarchies intermédiaires.
Par ailleurs cette crise sanitaire se développent, au moment même, où les personnels doivent faire leurs vœux pour le mouvement intra-académique.
Ainsi, toujours au côté de la profession, la FSU et ses syndicats nationaux mettront en place divers dispositifs (permanences physiques, téléphoniques etc…) pour continuer à accompagner les agent.es dans toutes leurs démarches de gestions des carrières.

Sébastien Beorchia.