Bonne rentrée !

 

Les congés d’été sont désormais finis, c’est le temps de retrouver nos élèves !

L’actualité de ces mois de juillet et d’aout, si chauds, a souvent été des plus consternante. Et la rentrée se fait sous le signe d’une pression toujours plus importante sur les personnels, le paritarisme est remis en cause par le projet gouvernemental, cap 2022 s’annonce être celui de tous les dangers pour la fonction publique, le processus de fusion des académies de Caen et de Rouen se fait dans l’opacité la plus complète et les propositions de programmes d’EPS en lycée doivent être rendues par le groupe d’experts du conseil supérieur des programmes. Elles devront être analysées avec la plus grande prudence et si nécessaire mobiliser l’ensemble de la profession pour continuer à exiger de l’ambition pour notre discipline, le sport scolaire et nos élèves. (suite…)

Le Centre EPS & Société fête ses 20 ans

Ce Contrepied-livre (220 pages ! ) se veut une approche synthétique et une évaluation du projet que le Centre EPS & Société s’était fixé en 1997.

Fondé au coeur des débats sur les programmes d’EPS d’alors et ceux déjà fort nourris d’histoire, l’idée directrice était de prendre le temps d’une activité réflexive, détachée des exigences de la lutte quotidienne du syndicat ;

approfondir aussi notre vision d’un sport humaniste, évitant de se centrer sur ses seules « déviations », cherchant donc d’en comprendre son humanité ;

simultanément ouvrir de manière affirmée nos références culturelles au domaine des arts corporels pour mieux saisir le monde réel et ses problèmes vivants, faire que l’EPS marche sur deux pieds.

(suite…)

Visite éclair de Blanquer dans le calvados et l’orne

Plan d’action du SNEP -Le SNEP-FSU à la rencontre du ministre de l’éducation nationale  le 31 mai 2018 !

A l’occasion de l’inauguration de l’école élémentaire de Tilly sur Seulles, Jean-Michel Blanquer échange avec le SNEP, et une audience de plus d’une heure avec deux de ses conseillères est organisée. La question centrale des attaques contre les services publics, de la précarité dans l’éducation nationale, de l’aesh, des conditions de travail des AVS, de l’égalité hommes-femmes et des installations sportives ainsi que de la place de l’EPS au regard des différentes réformes est au cœur des débats. Le représentant du SNEP en a profité pour interpeller les représentants du rectorat et des collectivités territoriales sur le « gymnase » du collège de Tilly sur Seulles qui est à l’image d’une EPS d’une autre époque à l’heure où les athlètes de demain, ceux des JO de 2024, sont à l’école d’aujourd’hui. (suite…)

A FSU APPELLE A MANIFESTER LE 26 MAI !

Emmanuel Macron et son gouvernement mènent une politique économique et sociale qui, y compris aux dires des observateurs comme l’OFCE, favorise les plus riches au détriment des plus fragiles et des classes moyennes. à l’injustice sociale s’ajoutent une injustice fiscale qui profite aux plus fortunés, une politique de contrôle envers les plus fragiles comme les chômeurs, les précaires, mais aussi une politique hostile aux migrants.

Ils déploient dans la même logique une politique qui remet en cause le modèle social en réduisant les capacités d’action des services publics et de la Fonction publique. Pourtant ceux-ci jouent un rôle essentiel pour la cohésion sociale du pays, la redistribution des richesses, l’accès des citoyen.ne.s aux droits sociaux et dans la lutte contre les inégalités.

Incompréhension, inquiétudes, colère…dans le secteur privé comme dans le public, les mécontentements se multiplient et se manifestent notamment à la SNCF, Air France, dans la Fonction publique…. mais aussi chez les jeunes qui refusent la sélection et souhaitent une réelle démocratisation de l’université ou encore chez les retraités qui exigent, ce qui devrait être une évidence, un pouvoir d’achat décent et de meilleures conditions de vie, mais aussi dans les populations les plus en difficulté sur le plan social et éducatif. Toutes les colères qui s’expriment dans les secteurs mobilisés ont un point commun : le rejet de la volonté du gouvernement de porter un coup fatal à notre modèle social. Car les réformes en cours risquent d’affaiblir notre modèle social et toutes les garanties collectives.

C’est à l’opposé de ce que porte la FSU pour une société plus juste et plus égalitaire, ce qui suppose de préserver et développer les services publics.

Affaiblir les services publics, c’est porter atteinte à l’égalité de tous et toutes sur le territoire, c’est tourner le dos au principe de solidarité, d’égalité qui fondent l’organisation de la société. C’est à l’opposé du projet de société que porte la FSU.

Aujourd’hui, le gouvernement reste sourd et méprisant, tout autant sur les revendications que sur les propositions faites notamment par les organisations syndicales.

Dans ce contexte, la FSU appelle à participer à la mobilisation citoyenne du 26 mai prochain pour rassembler les colères, faire valoir des alternatives à ces politiques libérales, porter les revendications sur le financement et le développement des services publics et un autre projet de société.

Elle appelle le mouvement syndical à se retrouver pour construire et faire valoir des alternatives aux politiques en cours.

ACTUALITE : VIGILANCE HORS CLASSE !

La Hors classe pour toutes et tous !

La revendication historique du SNEP et de la FSU sur l’accès à la hors classe pour toutes et tous avant la fin de carrière a désormais abouti. Il est en effet établi, dans le cadre PPCR, le principe selon lequel la carrière des professeurs d’EPS a désormais vocation à se dérouler sur au moins deux grades c’est-à-dire à atteindre le dernier échelon de la hors-classe avant le départ à la retraite. (suite…)

POUR UN 19 AVRIL DE REVENDICATIONS

LETTRE D’INFORMATION FSU
ACADÉMIE DE CAEN

La politique de Macron se traduit par une attaque en règle contre les services publics et les agents qui les mettent en œuvre : 120 000 suppressions de postes programmées, les statuts attaqués notamment par la volonté de recourir massivement à la précarité dans la Fonction publique, une diminution de l’offre éducative au lycée, la sélection à l’entrée de l’université, la fusion d’établissements, d’académies ou de services ….

(suite…)