Bientôt les 2e édition des Rencontres Pédagogiques d’Argentan

 

Après une 1ère édition qui a rassemblée plus de 50 collègues d’EPS (mais également quelques professeurs des écoles) fin novembre 2018, et au vu des retours très positifs de ce stage, le SNEP-FSU 61 et le SNEP-FSU académique proposeront les 2è rencontres pédagogiques d’Argentan en novembre : prenez note dès maintenant !

Le principe restera la même, à savoir aborder les pratiques pédagogiques et didactiques des APSA par l’intermédiaire des programmes alternatifs proposés par le SNEP-FSU, tout en gardant en ligne de mire la volonté de l’ambition pour des contenus de la réussite pour toutes et tous !

Les activités Handball et Acrosport, qui ont connues un vif succès, seront de nouveau proposées ; 2 autres activités dont la natation et une dernière à déterminer devraient compléter les propositions.

N’hésitez pas à en parler autour de vous, à motiver vos collègues et à venir en équipe !

Alors préinscrivez-vous en attendant la confirmation de la date définitive !


Pré-inscription

Recontres pédagogiques d'Argentan 2019-20
"Je suis intéressé par cette initiative. N'hésitez pas à me recontacter..."

Attention à l’enfumage sur les tentatives d’imposition des HSA !

 

Si les chefs d’établissements sont désormais en mesure d’imposer une deuxième HSA suite à la publication au journal officiel du décret n° 2019-309 du 13 avril il n’en demeure pas moins que de nombreux cas permettent de déroger à cette obligation. En effet ces cas d’exemption sont répertoriés dans le décret relatif aux O(bligation) R(églementaires de) S(ervice) des professeurs : Raison de santé, Temps partiel, complément de services, allégement de service, professeurs stagiaires, décharges syndicales, préparation d’un concours… (suite…)

1er Mai 2019 à Paris. Vu et vécu de l’intérieur

Le contexte :

La FSU interpellait le 7 mai dernier le premier ministre pour lui faire part de son indignation sur la manière dont s’est déroulé la manifestation du premier mai à Paris. Cette journée est une journée importante et symbolique pour les organisations syndicales et les salariés. La journée internationale des travailleurs permet aux salarié-e-s mais aussi aux retraité-e-s et aux jeunes, d’exprimer leurs revendications. Cette année, alors qu’en province les manifestations, qui ont été massives, se sont globalement bien déroulées, ce ne fut pas le cas à Paris où le cortège syndical n’a pas pu défiler. La politique de maintien de l’ordre arrêtée pour ce 1er mai a conduit les forces de police, au motif d’éviter le regroupement d’éléments violents, à intervenir sans distinction et violemment sur la tête de cortège syndical.

Nous vous proposons ici le témoignage d’une collègue qui participait à ce défilé et qui rappelle de façon troublante ce que les manifestants du 14 juin 2016, s’opposant à la loi travail, avaient pu vivre ainsi que le traitement médiatique et gouvernemental qui en avait été fait. Pour rappel le ministre de l’économie de l’époque se nommait E. Macron ! (suite…)

18 mai … toutes et tous à Paris pour dit « non à l’école Blanquer »

 

Le SNEP-FSU, avec la FSU, appelle à manifester à Paris le samedi 18 mai 2019 pour une autre politique éducative, pour la revalorisation de nos métiers et la reconnaissance de notre rôle social.

Dans le prolongement des actions qui ont cours depuis plusieurs mois dans l’éducation contre les suppressions de poste en collège, les réformes des lycées, de l’orientation et de l’accès au supérieur (Parcoursup) et du baccalauréat, contre la loi Blanquer (article 1, établissements des savoirs fondamentaux, établissements internationaux, etc…) et contre la casse du statut de la Fonction Publique (Projet de loi Dussopt), la FSU propose de faire entendre au ministre et à un pouvoir exécutif qui veulent passer en force la voix majoritaire de ceux qui refuse ces « contre-réformes ».

Une manifestation nationale a un enjeu symbolique fort et devra être d’une ampleur déterminante pour faire reculer le ministre. Une participation, avec un maximum d’enseignant-es et de parents, doit donc y être la plus massive possible.

La FSU organise dès à présent deux cars au départ de Caen et Alençon. N’hésitez pas à nous faire connaitre ci-dessous, votre souhait de participation à la manifestation.


Déplacement Paris - 18 mai 2019

Déplacement Paris - 18 mai 2019

Je souhaite réserver

CHSCTA de Caen : Exiger le respect des droits des personnels

Les représentants des personnels, lors de la réunion du CHSCTA du 18 octobre dernier avaient assisté stupéfaits à la lecture d’une déclaration liminaire du DRH du Rectorat de Caen d’une violence incroyable à l’encontre du secrétaire du CHSCTA (lire la déclaration dans son intégralité). De fait cette déclaration n’était ni plus ni moins qu’une attaque contre les missions règlementaires assignées aux CHSCT, par décret, et plus largement contre les représentants des personnels et l’exercice du droit syndical. Au bout du compte ce sont l’ensemble des agents de l’académie qui étaient attaqués dans leurs droits.

Face à cet acte inqualifiable et sans précèdent, à l’encontre d’un représentant élu des personnels et au refus du président de l’instance d’appliquer le règlement intérieur dont il avait pourtant la responsabilité, les représentants de la FSU et de SUD-éducation avaient alors quitté la séance qui s’était poursuivie avec la seule présence des 2 membres du SGEN-CFDT et de l’UNSA.

Pourtant les représentants de la FSU avaient alerté à plusieurs reprise le Recteur d’académie du non-respect récurrent des prescriptions légales en vigueur et de leurs incidences sur le fonctionnement du CHSCTA. Finalement, suite à cet épisode, une délégation de la FSU était reçue par le Recteur d’Académie et une réunion de préparation de l’ordre du jour de la prochaine séance du comité était actée avec le secrétaire du CHSCTA qui était affirmé dans ses missions.

La réunion du CHSCTA du 27 mars dont l’ordre du jour était notamment consacré à l’installation du comité, à la désignation du secrétaire et à l’approbation du règlement intérieur s’est alors déroulée sous la présidence de la secrétaire générale. Le rapport d’une visite de la délégation du CHSCTA sur le suivi de la mise en œuvre des préconisations de la visite du CHSCTA au collège de Cabourg dans le cadre de la fermeture des collèges de Colombelles et de Port en Bessin et leurs incidences sur les conditions de travail des personnels pouvait enfin être présenté. Rapport dont la présentation avait jusqu’à présent était empêchée par le DRH du rectorat au mépris de la règlementation pourtant en vigueur et sans justification aucune. Les représentants des personnels pouvaient enfin exercer leurs missions au service de l’amélioration de la sécurité, de la santé et des conditions de travail des agents dont l’employeur, il faut toujours le rappeler, a la responsabilité.

Ce qui s’est joué au travers de l’exercice de la présidence du CHSCTA de Caen depuis plus d’un an est significatif du regard porté par les autorités rectorales sur les conditions de travail et la santé des agents de notre académie.

Les enjeux sont de taille et prennent tout leur sens à l’éclairage de la loi pour « l’école de la confiance » dont l’article 1 montre que, pour M. Blanquer, la confiance passe d’abord par la soumission des personnels. C’est cette même logique qui prévaut au projet de loi de « transformation de la fonction publique » qui acterait la destruction pure et simple du paritarisme et l’exercice du droit syndical dans l’éducation nationale.

Sébastien Beorchia, secrétaire du CHSCTA de Caen.


Déclaration liminiare du DRH du rectorat de Caen