CHSCTA de Caen : Enfin, des avancées !

  Les représentants de la FSU au CHSCTA de Caen réaffirmaient dans un article précédent l’exigence de ne jamais reculer sur l’exercice du droit des personnels. Ils concluaient en rappelant que les enjeux sont de taille et prennent tout leur sens à l’éclairage de la loi pour « l’école de la confiance » dont l’article 1 montre que, pour M. Blanquer, la confiance passe d’abord par la soumission des personnels. Et que c’est cette même logique qui prévaut au projet de loi de « transformation de la fonction publique » qui acterait la destruction pure et simple du paritarisme, de l’exercice du droit syndical dans l’éducation nationale et de la disparition des CHSCT.

Aussi lors de la réunion du CHSCTA du 20 juin dernier, présidée par Mme la Rectrice, ce dont la FSU se félicite, la FSU était contrainte d’alerter la présidente de l’instance sur l’attitude de la DASEN de l’Orne envers le secrétaire du CHSCTD de ce département et de souhaiter un retour à une posture adéquate de sa part. Cet épisode fait étrangement échos à l’insupportable et surréaliste déclaration écrite par le DRH du rectorat de Caen, alors président de l’instance, à l’encontre du secrétaire du CHSCTA en octobre dernier (à lire sur le site) .

Mais force est de constater que le combat des représentants de la FSU, au côté des autres organisations syndicales, à faire respecter en toute circonstance l’exercice de leurs missions au service de l’amélioration de la sécurité, de la santé et des conditions de travail des agents est payant !

En effet dans le cadre d’un dialogue social serein, même si des désaccords persistent, l’ordre du jour de cette réunion du CHSCTA a pu aller à son terme en actant de véritables avancées. Ainsi, entre autres, un calendrier prévisionnel des visites pour l’année prochaine est entériné (réformes LG et LP, expérimentation PIAL, réseaux des CIO), la demande d’expertise d’un organisme extérieur sur l’organisation de la région Normandie est validée sur le principe et un GT sur la prise en compte des élèves a « comportement difficile et besoins particuliers » peut enfin travailler à l’élaboration de protocoles d’accompagnement et de soutien des personnels.

Dans notre champs plus spécifique, un avis, voté à l’unanimité des représentants des personnels, a été déposé pour que des membres du CHSCTA de Caen puissent être associés à la visite d’une délégation du CHSCTU à l’UFR-STAPS de Caen. En effet cette visite pourtant actée a été unilatéralement reporté par le président de l’université de Caen. Sur ce dernier sujet la balle est désormais dans le camp des autorités rectorales.

Sébastien Beorchia, secrétaire du CHSCTA de Caen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *