Communiqué de Presse du SNEP-FSU le 19 mars 2020

covid-19 – confinement
Un besoin d’activité physique éviden
t

 

Les jeunes scolarisés bénéficient habituellement d’une éducation physique et sportive (EPS) obligatoire. Le confinement marque une rupture avec cette obligation. Mais le besoin pour les jeunes reste. Il est même renforcé par les conditions de ce confinement qui pourrait entrainer une sédentarisation accrue.

Il est donc primordial de maintenir une activité physique régulière, qui ne pourra être l’EPS habituelle, qui sera autonome et dans des conditions matérielles et pratiques différentes pour chacun et chacune. Cela ne s’improvise pas et les quelques 30 000 enseignant·es d’EPS, souvent avec leur propres outils (ordinateurs, caméras…), alors que l’administration devrait le leur fournir, sont à pied d’œuvre pour concevoir une pratique permettant de maintenir un niveau d’activité satisfaisant. Il ne s’agit pas d’une quelconque « continuité pédagogique » mais au contraire de gérer au mieux la discontinuité et l’absence d’école. Appuyons-nous sur la professionnalité et l’inventivité des enseignant·es et condamnons la pression inutile qui peut être mise ici ou là par l’administration.

Alors que le gouvernement baisse le nombre de postes dans l’éducation nationale, on s’aperçoit aujourd’hui du besoin d’enseignants.
Alors qu’il a refusé de répondre aux demandes des agents du milieu hospitalier, il reconnaît le besoin d’un service public de santé de qualité.
Le service public est porteur de l’intérêt général d’une nation (Santé, Education….), il doit être renforcé.
Espérons que le Président Macron, alors qu’il est en train de se faire voter les pleins pouvoirs, saura s’en souvenir au moment de tirer toutes les conséquences de la crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *