Pour Christine : jeudi noir le 3 octobre

 

Communiqué de presse de la FSU14,  suite au suicide de Christine Renon, directrice de l’école maternelle Méhul à Pantin.

« Je ne pensais pas que ce travail que j’ai tant aimé pourrait m’amener à cela »

(extrait d’une des lettres que Christine Renon a laissées derrière elle)

Christine Renon, directrice de la maternelle Méhul à Pantin, s’est donnée la mort sur son lieu de travail. C’est un choc pour la profession.

La colère des enseignant-es s’exprime en ce moment même dans les établissements et sur les réseaux sociaux. Car au-delà des circonstances particulières, individuelles, intimes qui sont bien sûr propres à chaque tragédie et qu’il convient de respecter, les lettres envoyées par la collègue avant de se donner la mort font écho au quotidien de chacun d’entre eux.

Nombreux sont les directeur-trices, les collègues du 1er et 2nd degré à souffrir en silence. Surcharge de travail, perte de sens du métier, injonctions, accusations, violences.

Le plus insupportable est le décalage entre la réalité du terrain et la réponse de l’institution lorsque, essayant de témoigner, d’attirer l’attention sur des situations difficiles, personnelles ou professionnelles, les collègues ont droit au silence, au mépris, à la culpabilité, ou dans le meilleur des cas à une compassion sincère mais sans effets car sans moyens concrets pour remédier à la situation.

La FSU 14 invite les collègues à rendre hommage à Christine, par toute forme d’action souhaitée : vêtement ou ruban noir, minute de recueillement, affichage, grève (un préavis national est déposé)…

Elle appelle avec Sud-Education, UNSA, SGEN-CFDT et CGT-Education

rassemblement unitaire

devant le rectorat de Caen

à 17h30

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *