Préparation de rentrée 2021 : – 6 postes en EPS !

 

La phase de préparation de la rentrée 2021 en terme de créations/suppressions de postes se conclue pour notre académie, une nouvelle fois, par un solde négatif. Et les répartitions des moyens dans les établissements font apparaître de grandes différences entre les affichages académiques (- 150 ETP) et la réalité des suppressions de moyens en heures-postes dans les collèges et les lycées normands. Les services du rectorat et des DSDEN refusent de nous donner une explication malgré les nombreuses interpellations lors des différentes instances.

Ainsi dans les lycées, sur le périmètre de Caen, pour une perte attendue de 492 élèves, la DHG globale baisse de 125h. Cette perte, déjà conséquente, est insupportable par son transfert massif d’heures postes (HP) vers les HSA.A la lecture des documents il ressort une évolution de -839h postes (soit près de 47 ETP !) et une augmentation intolérable de +694h en HSA !

Pour les collèges, dans le Calvados, là où le rectorat affiche une suppression d’emplois de -3 ETP, c’est en fait plus du double dans les moyens donnés sur le terrain : -6,5 ETP. Les collèges de la Manche se voient imposer le retrait de 33 ETP en heures postes avec une augmentation des HSA à hauteur de 3ETP, pour une baisse de seulement 215 élèves prévus (soit 4 élèves par collège), les retraits de moyens sont considérables en moyenne un poste de professeur est supprimé pour 6,5 élèves en moins. Et pour finir malgré une hausse de l’effectif global de 26 élèves dans l’Orne, on déplore la perte de 9 ETP dans les collèges avec la fermeture de 8 divisions.

L’EPS n’est pas en reste avec un solde négatif de moins 6 postes !

Le SNEP et la FSU continuent de se mobiliser pour des créations massives de postes largement justifiées par la hauteur des besoins. La gestion de la crise Covid-19, calamiteuse, de notre ministre ne doit pas faire oublier qu’il est en train d’organiser un véritable plan social dans les collèges et lycées français et de priver la jeunesse française des moyens nécessaires à sa réussite scolaire.

La mobilisation des équipes en relation avec le SNEP-FSU est incontournable. Ainsi lors du CTA du 22 mars dernier, les interventions du représentant du SNEP-FSU (sur la base des informations de l’équipe de l’établissement) ont permis qu’un poste d’EPS ne soit pas supprimé au Lycée Leverrier de Saint Lô. De même au collège d’IFS, dans le Calvados, nous avons obtenus la création d’un poste d’EPS !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *