Tous dehors, chapitre deux !

 

Le Premier Ministre a confirmé la reprise des écoles le 26 avril et des établissements du second degré le 3 mai. L’épidémie étant encore en circulation forte, cette reprise ne peut se faire que si elle est accompagnée de mesures strictes.

Et c’est une nouvelle fois, avec surprise, que nous avons découvert l’écriture d’un nouveau protocole « repères pour l’EPS » le 23 avril dernier.

Mais c’est une nouvelle fois, sans surprise, que nous avons entendu notre ministre de tutelle, sur les médias, aller toujours plus loin dans le mépris au travers de ses annonces sur l’accès aux installations sportives couvertes.

De fait, le protocole interdit l’accès à toutes les installations couvertes. Cependant qu’aucune donnée scientifique ne corrèle le développement de l’épidémie à la pratique de l’EPS et qu’une semaine avant l’annonce du dernier confinement, l’accès aux installations sportives couvertes était à nouveau autorisé.

Une nouvelle fois l’EPS est mise à l’index, une nouvelles fois nous devrons revoir nos programmations. Une nouvelle fois c’est toute une profession qui est méprisée dans sa professionnalité par ces prises de décisions abruptes et sans justification.

C’est ce même mépris qui opère dans la mise en œuvre de la loi de la transformation de la fonction publique et dans une préparation de rentrée 2021 supprimant plus de 1800 postes dans le second degré dans un contexte de crise sanitaire où plus que jamais le service public d’éducation à démontré son rôle fondamental.

Sébastien Beorchia, secrétaire académique du SNEP-FSU Caen.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *