L’enseignement de la natation dans la Manche : suite du feuilleton…

Suite à l’audience  auprès de Mme Bodin, IA DASEN de la Manche qui s’est déroulée hier, le 11/01/2022 (et dont vous trouverez ici le compte rendu), le SNEP-FSU n’étant pas satisfait des réponses apportées a demandé de tout urgence une audience auprès de Mme la Rectrice d’Académie.

demande d’audience

De plus, ce matin se tenait le CHSCT Académique. Lors de la réponse aux questions concernant le protocole EPS en vigueur dans l’Académie, M Kogut, IA-IPR EPS côté Rouen, a déclaré que la lecture du protocole n’amenait pas à l’interdiction de l’enseignement de la natation. Même s’il précise que pour des raisons de circulation active du virus, il faut être très attentif aux gestes barrières dans les vestiaires, et porter une attention particulière au nombre d’élèves dans les lignes d’eau.

Interpellée de nouveau sur sa décision concernant la Manche, Mme Bodin a réitéré son argumentaire, insistant sur le caractère temporaire de la mesure, en signifiant une situation exceptionnelle liée à une très forte circulation du virus dans le département de la Manche.

Ces arguments ne tiennent pas ! la circulation du virus (taux d’incidence pour 100 000 habitants) dans le département est le plus bas de l’Académie ! 

De plus, une étude anglaise montre que la présence du chlore dans l’eau des piscines suffit à elle seule assurer la protection des nageurs : le virus ne survit pas. (Source : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.04.19.440446v1)

 

Le SNEP FSU réitère donc sa demande d’ouverture des créneaux de natation par principe et une étude au cas par cas par les enseignants d’EPS pour des fermetures si les conditions locales ne permettent pas la tenue en toute sécurité des séances pour les élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.